Plan interactif de la ville »

Contactez-
nous

Parcours découverte

 

Promenade à Louvain-la-Neuve

Promenade n°10 : Louvain-la-Neuve

Louvain-la-Neuve est une ville jeune et moderne construite au milieu des champs. Bien que très dense et composée majoritairement de béton, la cité universitaire a été conçue pour que la nature soit respectée. Ses nombreux espaces verts ont été préservés. Cette balade permet de découvrir les trésors de verdure cachés entre les habitations et le patrimoine artistique et architectural de cette petite ville piétonne.

1. Place de l'Université

Importante place de Louvain-la-Neuve, elle est construite sur une vaste dalle piétonne et deux étages de parkings. Une fontaine due à Geneviève Warny, représentant deux étudiants, orne la place depuis 1984. " La main au diplôme ", autre sculpture de l’artiste, est fichée dans le mur des halles. Construit en 1976, le bâtiment des Halles Universitaires, qui abrite l'administration centrale de l'Université Catholique de Louvain (UCL), doit son nom aux anciennes Halles aux Draps de Louvain. Le sous-sol est occupé par la gare ferroviaire. Sur les quais, on peut admirer des reproductions des œuvres du peintre Paul Delvaux ainsi qu’une fresque de style baroque italien peinte par Thierry Bosquet et représentant une université imaginaire de la Renaissance.

2. Rue des Wallons

Artère qui relie le centre urbain aux Facultés des Sciences, elle est bordée d’une galerie couverte et constitue l’un des axes commerciaux de la ville. On quitte la dalle piétonne pour pénétrer dans le quartier du Biéreau, premier quartier de Louvain-la-Neuve achevé en 1972.

Au pied de la montée, sur un pan du bâtiment des Halles, on peut admirer une gigantesque fresque inaugurée en 1987, due à l’artiste Roger Somville : « Qu’est ce qu’un intellectuel ? ». Sur le mur latéral, une phrase en facilite l’interprétation : « L’intellectuel véritable est celui qui se préoccupe du sort de l’humanité ».

Sur votre passage, remarquez la sculpture commémorant les 30 ans des 24 heures vélo.

La place des Wallons, située au milieu de la rue, est le premier cœur de la ville. Cette place illustre bien le style des premiers quartiers de Louvain-la-Neuve.

3. Place Galilée

Le béton est ici plus présent que dans le reste de la cité. On y trouve les premiers cercles étudiants, la bibliothèque et la médiathèque. La place, plantée de platanes, est ornée d’une fontaine sculptée par Jean Willame et affectueusement surnommée « crotte de mammouth » par les étudiants. L’eau y fait défaut pour raisons techniques.

4. Place des Sciences

Plus vieille place de la cité et l’un des ensemble les plus remarquables entièrement construit en béton, cette place est un lieu de rencontre et le trait d’union entre les zones académiques et résidentielles du quartier du Biéreau. Son sol est recouvert de billes de chemin de fer et elle est bordée par la belle Bibliothèque des Sciences et Technologies conçue par l’architecte Jacqmain.

5. Croix du Sud

Cœur des Facultés des Sciences, c’est le quartier qui a demandé le plus gros investissement en bâtiments académiques, scientifiques et techniques : laboratoires, serres, ateliers d’essais, halls techniques... et le cyclotron.

Un peu plus loin, les serres d’agronomie abritent non seulement de nombreuses plantes mais elles sont également des lieux d’expérimentation de nouvelles espèces, médications et méthodes de culture.

6. Jardin botanique

Ancien potager de la ferme transformé en parc public, on y trouve planté des espèces rares et plusieurs arbres remarquables. Une installation artistique en pierre de Jocelyn Aubin peut y être observée.

7. Ferme du Biéreau

Ancienne ferme typique de l’architecture rurale brabançonne ayant appartenu à l’Abbaye de Florival, celle-ci a été rénovée dans les années 2000 pour être transformée en centre culturel à vocation musicale.

La scavée du même nom toute proche est un ancien chemin creux accédant au fond de la vallée de la Malaise. La voûte de ce sentier pavé est principalement composée d’ormes et de châtaigniers. Un peu plus loin que la ferme, on découvre un petit plan d’eau à l’ombre d’arbres variés. Cette mare était à l’abandon et fut rénovée en 2008-2009 avec la création de roselières, la réintroduction de poissons…

8. Bois de Florival

Ce bois témoigne de la préservation des espaces verts, intégrés à la ville lors de la création de Louvain-la-Neuve. A l'époque où il n'y avait ici que des champs, les talus trop raides pour les cultures étaient des lieux privilégiés pour le développement des arbres. En escaladant la Serpentine, se dresse, sur la droite dans la rue de la Neuville, une potale commémorative de la Sedes Sapientiae (Vierge à l’enfant), due au sculpteur Jean Willame.

A l’opposé de la rue la Serpentine, s’est installé le « Terrain d’aventure », paradis échevelé de cabanes, tipis et animaux de la ferme (chèvres, poules, lapins, ânes et poneys).

9. Quartier des Bruyères

Arrivé sur la place du Puddleur, prenez à gauche et traversez l’avenue des Arts pour remonter le sentier vers le quartier des Bruyères.

Plus récent quartier de Louvain-la-Neuve construit dans les années 1990 et 2000, ce quartier est surtout résidentiel. L’école du quartier se base sur une pédagogie originale, la méthode Freinet, fondée sur l’expression libre des enfants.

Un parcours de « disc-golf » a été installé dans les Bruyères à la fin du mois de septembre 2011. Ce sport venu des USA, se joue comme le golf mais le club et la balle sont remplacés par un frisbee qui doit atterrir dans un panier métallique matérialisant le « trou ».

Vous rencontrerez quelques-uns de ces paniers au cours de la promenade.

En traversant l’amphithéâtre de verdure, appréciez le paysage qui s’étend jusqu’au quartier de l’Hocaille. Trois stèles en ardoise de schiste ont été installées à cet endroit par l’artiste sculpteur Anne Jones. Quelques pommiers et poiriers ont été plantés sur votre gauche, dans le bas de la rue Charles De Coster.

10. Chapelle de l’Espérance

Cette petite église dresse fièrement son joli clocher au coeur du quartier depuis le mois d’octobre 2003. Construite en pierre d’arkose (d’un usage rare pour Louvain-la-Neuve) par les architectes Baudouin Libbrecht et Jean-Claude Bodeux, elle est structurée de manière à célébrer la liturgie dans une ambiance conviviale.

11. Ferme équestre

En continuant par la rue Jean d’Outremeuse, on accède à un grand parc qui sert de pâturage aux chevaux de la Ferme équestre. Un projet de logements sociaux y verra peut-être le jour dans le futur. Aussi appelée Ferme des Bruyères, la Ferme équestre organise des cours et des stages dans son centre d’hippothérapie.

12. Scavée du Point du Jour

Cette scavée est l’un des chemins creux préservés lors de la construction de la cité universitaire. Cet agréable sentier conduit jusqu’au lac.

En prenant à droite, par le chemin du Fil à Plomb, on arrive aux jardins des Rondes-Bosses, très fréquentés par les enfants du quartier.

13. Bois de la Palette

Cet espace vert d’environ 60 ares, sépare la partie estudiantine et plus ancienne du quartier des Bruyères de celle plus récente et résidentielle. En tournant à gauche, on atteint le lac. Face au lac, se trouve un panneau explicatif au sujet du « disc-golf ». C’est le point de départ du parcours de 9 trous répartis dans les espaces verts du quartier des Bruyères.

14. Lac de Louvain-la-Neuve

Conçu comme bassin d’orage, ce lac artificiel de 5 hectares a été aménagé pour récolter les eaux de pluie afin d’éviter les inondations dans la vallée. Le lac est aussi un laboratoire à taille réelle permettant d’analyser l’impact de la construction d’une ville sur la nature. De nombreuses espèces d’oiseaux y font une halte migratoire et d’autres s’y retrouvent plus régulièrement. On y aperçoit cygnes, foulques macroules, poules d’eau, canards, colverts, grèbes huppés, grèbes castagneux, oies, bernaches mais aussi des espèces plus rares comme le fuligule morillon ou la rousserolle effarvatte… Un sentier piétonnier nommé « Rêverie du Promeneur Solitaire », en rappel à l’un des tableaux du peintre René Magritte et long de 1.570 m, permet de faire le tour du lac pour en admirer toutes ses richesses.

15. Place de l’Hocaille

En prenant le second tunnel, artistiquement tagué par « l’Atelier Graffe », vous montez dans le quartier de l’Hocaille en longeant les piscines.

La place de l’Hocaille est l’ancienne cour de la Ferme du Blocry, un autre bel exemple de reconversion d’un bâtiment agricole. Il abrite l’Atelier Théâtre Jean Vilar, sa petite salle de spectacle et la section théâtrale de l’Institut des Arts de Diffusion (IAD).

Sur la gauche de la place, vous découvrez sur le mur arrière du Centre Placet, espace interculturel pour les étudiants de l’UCL, une fresque peinte par une artiste locale représentant cette interculturalité et dont le style s’inspire des personnages de Botticelli.

16. Place Pierre de Coubertin

Une douzaine de sculptures structurent la place, installées pour les 50 ans d’existence de l’Institut d’Education Physique. Félix Roulin illustre le mouvement par des fragments de corps, des gestes suggérés et des attitudes liées au sport.

17. Rue des Blancs Chevaux

Cette rue aligne les enseignes colorées de nombreux "Kots à projets", des appartements qui regroupent plusieurs étudiants autour d’un projet commun.

De grandes allées de hêtres arborent la rue le long des parterres de verdure.

18. Promenade de la Nuit de Mai

Traverser le boulevard du Nord de plain-pied. Prendre à droite sur le sentier.

La promenade de la Nuit de Mai est un chemin boisé au cœur de la cité qui relie le Bois de Lauzelle au parc de la Source.

19. Parc de la Source

Réaménagé en 2010, ce parc fait le lien entre le centre urbain et le quartier de Lauzelle.

Les allées sont multiples et celles en copeaux de bois révèlent un « parcours santé ».

Une sculpture représentant les quatre saisons, par le biais de quatre corps féminins, est installée un peu plus loin dans le parc. En traversant le parc vers la droite, vous atteignez le Musée Hergé.

20. Musée Hergé

Réalisé par l’architecte français Christian de Portzamparc, le bâtiment du musée, dédié au Maître de la Ligne Claire, allie l’audace à l’esthétique. Le musée présente un patrimoine graphique d’une grande richesse mis en valeur par une scénographie bien étudiée. On y découvre le créateur de Tintin, un artiste complet aux multiples talents mais aussi tous ses personnages, réunis dans la magie du Musée Hergé.


In the year 2000 Corum introduced the Bubble, an oversized rolex replicaBreitling replicahttp://www.select.org.uk/image.php?p=AudemarsPiguet-Replica.htmlreplica watchescopy watchesPanerai Replica WatchesIWC Replica Watchesbreitling replicaCARTIER REPLICAreplica watches salecartier replicaSWISS REPLICA WATCHES with an even larger crystal .